Jacques Bidet, Marx et la loi travail

Bidet Jacques, Marx et la loi travail, Le sujet interpellé et le corps biopolitique, "Les parallèles", Les Éditions sociales, Paris, 2016, Isbn : 9782353670314, 88 p., 125x190 mm, 8 €, disponible en librairie.
Au moment où fleurissent les lois-travail et autres jobs acts qui réduisent le droit aux convenances du profit, quand il s’agit de la vie
des gens et pour beaucoup de leur survie au quotidien, il peut être éclairant de reprendre à partir de là l’héritage marxiste.
En vue d’aller plus loin.
Ce livre revient sur l’œuvre centrale de Marx,
Le Capital, en s’appuyant en particulier sur le chapitre «La journée de travail». L’analyse marxienne noue intimement toutes les composantes – économique, sociologique, psychopathologique, juridique et politique – de l’exploitation. Elle culmine sur
«la lutte pour la journée normale de travail», pour son inscription dans la législation: premier grand soulèvement, syndical et politique, de la classe ouvrière contre le pouvoir capitaliste. Ainsi est né le droit du travail. Le paradoxe est que c’est à partir de lui que prend sens la théorie dite (à tort) de la «valeur-travail», et tout ce qui en découle.
Jacques Bidet, professeur émérite à l’université de Paris-Ouest-Nanterre, fondateur d’Actuel Marx, est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages consacrés à une théorie critique du monde moderne inspirée de Marx – qui ont fait l’objet de traductions en une dizaine de langues.
C’est dans ce cadre qu’il propose ici, sous la houlette de deux témoins critiques: Althusser et Foucault, une véritable introduction méthodique à la lecture du Capital, à l’idée de corps biopolitique.
collection
Les parallèles
série dans la collection
Sélection
titre du livre ;
Date de traduction :