Yves Schwartz, Expérience et connaissance du travail

Schwartz Yves, Expérience et connaissance du travail, Nouvelle édition augmentée d’une postface de l’auteur, Réimpression photo-numérique de l’édition de 1988, « Les essentielles », Les Éditions sociales, Paris, 2012, Isbn : 9782353670079, 920 p., 138×245 mm, 50 €, disponible en librairie.

Que sait-on aujourd’hui du travail des hommes ? Peu de choses encore, sera-t-on tenté de dire après avoir lu ce livre. La culture savante, jusque dans ses plus brillantes synthèses, n’apporte qu’une faible lumière sur cette expérience tout à la fois essentielle et banale.
Mais prendre connaissance du travail, comprendre son histoire, anticiper ses développements futurs – le travail va-t-il « disparaître» ?, etc. – ne demande-t-il pas, justement, que soient soumis à la critique quelques-uns des présupposés les mieux partagés de notre culture?
Le parcours d’investigation de cet ouvrage majeur, publié pour la première fois en 1988, conserve à cet égard la plus vive actualité : les formes planétaires du travail, si diversifiées, si prodigieusement évolutives, ne cessent de réalimenter nos interrogations sur cette étrange contrainte de produire dans laquelle l’humanité, depuis les temps les plus reculés, s’éprouve et s’invente. Dans quelles conditions la pensée conceptuelle, les gouvernances sociales du travail ont-elles chance de s’affronter à l’activité industrieuse sans en mutiler les réelles dimensions, sans s’aveugler à ses réserves d’alternatives, sans reproduire des crises multiformes ?
Cet ouvrage qui a été produit en cherchant à repenser les rapports entre les métiers intellectuels et les patrimoines en faible visibilité des mondes du travail apporte une contribution essentielle à ces questions cruciales.
collection
Les essentielles
série dans la collection
Sélection
titre du livre ;
Date de traduction :