Michael Heinrich, Karl Marx et la naissance de la société moderne

Heinrich Michael, Karl Marx et la naissance de la société moderne, tome 1, 1818-1841, « Les Éclairées », Les Éditions sociales, Paris, 2018, Isbn : 9782353670444, 560 p., 140×205 mm, 25 €, Sortie en librairie le 26 septembre 2019

À l’opposé de la plupart des biographes de Marx qui l’ont enfermé dans des schémas simplificateurs, Michael Heinrich montre que le travail de Marx n’existe que comme projet inachevé, qu’il consiste en une succession de débuts fascinants, d’accidents et de bifurcations. Cette démarche lui permet de brosser le portrait de Marx en homme moderne.
Ce premier tome d’une biographie intellectuelle essentielle s’attache aux années de jeunesse de Marx à Trèves, Bonn et Berlin, la phase la plus méconnue de sa vie. Cette période est pourtant riche d’événements et de moments importants de son cheminement intellectuel : son cadre familial, ses années de lycée, ses essais poétiques, sa confrontation avec la religion, sa thèse de philosophie, ses études de droit, sa critique de Hegel ou encore son amitié avec Bruno Bauer, dans la Prusse réactionnaire des années 1830.
 
Michael Heinrich, spécialiste en sciences politiques, participe au renouvellement de la lecture de Marx. Les traductrices et traducteurs de ce volume collaborent à la Grande Édition Marx et Engels.

Traduction coordonnée par Jean Quétier, Texte traduit de l’allemand par Victor Béguin, Alix Bouffard, Guillaume Fondu, Clément Fradin et Jean
Quétier.
 
 
 
 

Friedrich Engels et Karl Marx, La Sainte Famille

Friedrich Engels et Marx Karl, La Sainte Famille, ou Critique de la critique critique, contre Bruno Bauer et consorts, « Les essentielles », Les Éditions sociales, Paris, 2019, Isbn : 9782353670550, 264 p., 148×236 mm, 20 €, Sortie en librairie le 2 mai 2019.

« Retournée à son point de départ, la Critique absolue a clos son cycle spéculatif et par là même le cycle de sa propre existence. Son mouvement ultérieur n’est que pur mouvement circulaire sur soi, bien au-dessus de tout intérêt de masse, et par conséquent sans le moins intérêt désormais pour la Masse. »

Marx et Engels se rencontrent en juillet 1844 et décident de rédiger un pamphlet contre leurs anciens amis jeunes-hégéliens pour en finir avec leur « vieille conscience philosophique ». C’est La Sainte Famille, ouvrage publié en février 1845.

Le point de vue critique qu’ils adoptent contre Bruno Bauer et les Jeunes hégéliens s’étend aussi à Eugène Sue, à Proudhon, et à d’autres figures de la modernité d’alors qui font l’objet d’une ironie acerbe et éclairée. Cet ouvrage constitue la première collaboration d’ampleur entre Marx et Engels, et donc une étape décisive de leur cheminement intellectuel commun. La Sainte Famille est un document exceptionnel sur l’état d’esprit de ces deux jeunes philosophes et publicistes qui affirment ici leur matérialisme et font leur premier pas vers le communisme.

Cette nouvelle édition est la réimpression du volume La Sainte Famille publié aux Éditions sociales en 1972.

Marx Karl, Le Capital, livre 1, fac-similé de la traduction originale française (coffret toilé)

Marx Karl, Le Capital, livre 1, fac-similé de la traduction originale française de 1875, Livre 1, facsimilé de l’édition de 1875 de la traduction de Joseph Roy parue aux Éditions du progrès (1re édition,2e tirage), « Les essentielles », Les Éditions sociales, Paris, 2018, 1 coffret contenant 2 volumes, 1 relié, 1 broché cousu, Isbn : 9782353670482, 354 et 104 p., 195×290 mm, 120 €, Sortie en librairie prochaine.

Lire la suite « Marx Karl, Le Capital, livre 1, fac-similé de la traduction originale française (coffret toilé) »

Une offre exceptionnelle : l’édition limitée du fac-similé du Capital livre 1 paru en 1875

Karl Marx, LE CAPITAL, LIVRE 1
FAC-SIMILÉ DE LA TRADUCTION ORIGINALE FRANÇAISE DE 1875, est sorti des presses. Il est envoyé aux souscripteurs en cette 3e semaine de juillet. Il sera disponible en librairie début septembre. Vous pouvez le recevoir par retour du courrier dans les derniers jours de juillet  en souscrivant sur la boutique :

 En vente dans la boutique des Éditions sociales, cliquez ici.

La traduction de Joseph Roy, revue par l’auteur et éditée par Maurice Lachâtre en 1875 est aujourd’hui encore considérée comme une Œuvre singulière.

L’ouvrage que vous proposent les Éditions sociales comprend :

Un volume relié pleine toile reproduisant les 354 pages de la première édition française du livre I du Capital.

Un volume d’annexes broché comprenant les préfaces de Karl Marx et de Friedrich Engels, des contributions sur l’histoire de la traduction française, sur Maurice Lachâtre et Joseph Roy et des lettres dont certaines inédites entre l’éditeur et l’auteur.

Les deux volumes réunis dans un magnifique coffret toilé frappé d’un fer original avec une reproduction signée de l’illustratrice, Luce Terrasson.

Friedrich Engels, Écrits de jeunesse, tome 2

Engels Friedrich, Écrits de jeunesse, volume 2, Manchester, 1842-1844, « Geme », Les Éditions sociales, Paris, 2018, Code barre : 9782353670116, 360 p., 148×236 mm, 28 €, Sortie en librairie le 14 juin 2018.

Le premier volume des Écrits de jeunesse d’Engels rassemblait les textes de l’étudiant allemand jusqu’à son départ pour l’Angleterre en novembre 1842. À 22 ans, il part travailler dans la fabrique de l’entreprise textile familiale à Manchester, foyer de la révolution industrielle et du mouvement ouvrier anglais.

Pendant ce premier séjour de plus deux ans, il envoie régulièrement des contributions à des journaux allemands notamment les Annales franco-allemandes où il publie sa célèbre Contribution à la critique de l’économie politique.

Lire la suite « Friedrich Engels, Écrits de jeunesse, tome 2 »

Pour lire l’Essence du christianisme

Clochec Pauline, Comprendre L’Essence du christianisme de Feuerbach, « Les propédeutiques », Les Éditions sociales, Paris, 2018, Code barre : 9782353670505, 200 p., 125×190 mm, 15 €, disponible en librairie.
Longtemps dans l’ombre de sa critique par Marx et Engels, L’Essence du christianisme de Feuerbach doit être lue pour elle-même et en fonction de son contexte. Prenant position dans les polémiques qui agitent l’École hégélienne, cette œuvre inaugure en 1841 sa scission jeune-hégélienne. Feuerbach cherche en effet ici à démontrer philosophiquement l’athéisme et à soutenir ses conséquences politiques. Lire la suite « Pour lire l’Essence du christianisme »