Les éditions sociales

une maison ouverte

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Le fonds des Éditions sociales (en construction)

Marx Karl, Engels Friedrich, La Sainte famille, 1969

Marx

Marx Karl, Engels Friedrich, La Sainte famille, ou Critique de la Critique critique. Contre bruno Bauer et consorts, Éditions sociales, Paris, 142 × 226 mm, 258 pages, ISBN : 2-20906-999-2 (actuellement épuisé, réimpression prévue pour les prochains mois)

"L’humanisme réel n’a pas en Allemagne d’ennemi plus dangereux que le spiritualisme ou idéalisme spéculatif, qui, à la place de l’homme individuel réel met la « Conscience de soi » ou l’« Esprit » et enseigne avec l’Évangéliste : « C’est l’esprit qui vivifie tout, la chair n’est bonne à rien. » Il va de soi que cet esprit désincarné n’a d’esprit qu’en imagination. Ce que nous combattons dans la Critique de Bauer, c’est précisément la reproduction caricaturale de la spéculation. Elle est à nos yeux l’expression la plus achevée du principe germano-chrétien, qui joue sa dernière carte en métamorphosant « la Critique » elle-même en une puissance transcendante..."

Marx Karl, Engels Friedrich, Correspondance, tome 04 (1853-1857), 1973

Marx

Marx Karl, Engels Friedrich, Correspondance, tome 04 (1853-1857), collection Bibliothèque du marxisme, Éditions sociales, Paris, 1997, 135 × 215 mm, 508 pages, 14 €.
(en vente)

Les années 1853-1857 sont essentiellement consacrées à leur activité de journalistes, essentiellement pour le New-York Daily Tribune. Les deux amis s'intéressent surtout pendant cette période à la diplomatie et à la politique extérieure, en particulier la guerre de Crimée, en espérant qu'elle amènera des bouleversements dont les révolutionnaires pourraient tirer profit...

Marx Karl, Engels Friedrich, Correspondance, tome 03 (1852-1853), 1973

Marx

Marx Karl, Engels Friedrich, Correspondance, tome 03 (1852-1853), collection Bibliothèque du marxisme, Éditions sociales, Paris, 1997, 135 × 215 mm, 480 pages, 14 €.
(en vente)

Dans ce volume s'établit réellement entre les deux correspondant un échange permanent d'informations et d'idées, chacun informe l'autre de tout ce qu'il lit, de ses réflexions sur l'évolution politique du monde : on y trouve des ébauches de leurs ouvrages à venir. La tonalité de leur optique à l'époque est assez bien reflétée par ces lignes de Marx, à l'occasion de la naissance du fils d'un de leurs amis : Weydemeyer (25 mars 1852) : "Bonne chance pour le nouveau citoyen du monde ! On ne peut venir au monde à une époque plus formidable que de nos jours. Lorsqu'on ira en 7 jours de Londres à Calcutta, nous aurons depuis longtemps la tête tranchée ou le chef branlant. Et l'Australie, la Californie, et l'océan Pacifique ! Les nouveaux citoyens du monde ne comprendront pas à quel point notre monde était exigu"...

Marx Karl, Engels Friedrich, Correspondance, tome 02 (1849-1851), 1972

Marx

Marx Karl, Engels Friedrich, Correspondance, tome 02 (1849-1851), Éditions sociales, Paris, 1997, 135 × 215 mm, 420 pages, 14 €.
(actuellement épuisé, bientôt disponible en format numérique sur ce site)

A la différence de la pétulance et de la richesse d'impression du premier volume, ce second volume - qui compte quelques lettres de l'épouse de Marx, épistolière de grand talent, elle aussi - est tout entier recouvert d'un voile gris et noir. La révolution de 1848 a échoué. Marx et Engels sont bannis d'Allemagne, pour eux commence la longue nuit, le long ennui de l'exil.

Engels Friedrich, Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande (bilingue), 1972

Engels

Engels Friedrich, Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande (bilingue), En annexe : [Thèses sur Feuerbach] de Karl Marx et lettres d'Engels (1890-1895)., collection Bibliothèque du marxisme bilingue, Éditions sociales, Paris, 1997, 105 × 175 mm, 216 pages, 9 €.
ISBN : 2-209-05346-3 (en vente)

Feuerbach est généralement considéré comme le lien essentiel entre Hegel et Marx, qui se réclame de ses idées avant de lui reprocher les insuffisances de son matérialisme dans les Thèses sur Feuerbach. Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande, publié pour la première fois en 1866, à l'occasion de la critique d'un livre d'un auteur allemand, Starcke, sur Feuerbach...

Marx Karl, Engels Friedrich, Correspondance, tome 01 (1835-1848), 1972

Marx

Marx Karl, Engels Friedrich, Correspondance, tome 01 (1835-1848), collection Bibliothèque du marxisme, Éditions sociales, Paris, 1997, 135 × 215 mm, 660 pages, 14 €.
ISBN : 2-209-02545-1 (en vente)

Dans ce premier volume sont publiées les lettres de jeunesse. On ne saurait trop souligner leur intérêt historique, mais en même temps leur caractère vivant, leur pétulance, leur liberté d'expression. Leurs auteurs ont entre vingt et vingt-cinq ans. Durs avec leurs adversaires, en proie aux pires difficultés, ils savent rire et on se prend soi-même souvent à sourire en leur compagnie...

Marx Karl, Le Capital livre IV. Théories sur la plus-value, tome 3, 1978

Marx

Marx Karl, Le Capital livre IV. Théories sur la plus-value, tome 3, Traduction sous la responsabilité de Gilbert Badia. Texte français établi par Gilbert Badia, Jacques Bidet, Jean Chabbert, Luc Favre, Georges Hadju-Villa, Félix Kreissler, Pierre Lefranc, Claude Mainfroy, Catherine Métais-Bührendt, Jacques Poumet, Liliane Volery., collection Bibliothèque du marxisme, Éditions sociales, Paris, 1997, 135 × 215 mm, 700 pages, 14 €.
ISBN : 2-209-05186-X (en vente)

Le dernier volume est une critique radicale des théories de Malthus (1766-1834). Il commente les travaux des économistes de l'école ricardienne (Torrens, James Mill, Thomas de Quincey, McCulloch, John Stuart Mill...). Les dernières annexes reviennent sur la critique de Prondhon.

Marx Karl, Le Capital livre IV. Théories sur la plus-value, tome 2, 1978

Marx

Marx Karl, Le Capital livre IV. Théories sur la plus-value, tome 2, Traduction sous la responsabilité de Gilbert Badia. Texte français établi par Gilbert Badia, Jean-Pierre Briand, Jean Chabbert, Luc Favre, Georges Hadju-Villa, Félix Kreissler, Pierre Lefranc, Claude Mainfroy, Claude Rave, Liliane Volery., collection Bibliothèque du marxisme, Éditions sociales, Paris, 1997, 135 × 215 mm, 728 pages, 14 €.
ISBN : 2-209-05174-6 (en vente)

Le Capital Livre IV. Théories sur la plus-value, tome 2. Les chapitres VIII à XVIII s'appliquent à comprendre et critiquer les thèses de Johan Karl Rodbertus (1805-1875), économiste propriétaire foncier, de David Ricardo (théorie de la rente, de la plus-value, du profit, de l'accumulation) et Adam Smith (théorie de la rente).

Marx Karl, Le Capital livre IV. Théories sur la plus-value, tome 1, 1974

Marx

Marx Karl, Le Capital livre IV. Théories sur la plus-value, tome 1, Texte français établi par Gilbert Badia, Jean-Pierre Briand, Georges Hadju-Villa, Félix Kreissler, Pierre Lefranc, Claude Mainfroy, Brigitte Pätzold, Claude Ravel, Jean Tailleur, Liliane Volery., collection Bibliothèque du marxisme, Éditions sociales, Paris, 1997, 135 × 215 mm, 512 pages, 14 €.
(en vente)

Le Capital Livre IV. Théories sur la plus-value, tome 1, Chapitres I à VII. Publié sous la responsabilité de Gilbert Badia. Dans une lettre à Engels de 1865, Marx définit ainsi le Livre IV du Capital : "consacré à l'histoire et aux sources, [il] sera pour moi, relativement, la partie la plus facile". Dans une autre lettre de 1867, il écrit : "Le volume I embrasse la Procès de production du capital." Marx a rédigé l'ensemble des 3 volumes du Livre IV entre 1861 et 1863...

Marx Karl, Manuscrits de 1861-1863, 1980

Marx

Marx Karl, Manuscrits de 1861-1863, (Cahiers I à V) Contribution à la critique de l'économie politique, collection Bibliothèque du marxisme, Éditions sociales, Paris, 1997, 135 × 215 mm, 396 pages, 14 €.
ISBN : 2-209-05324-2 (en vente)

Cet ouvrage a été publié pour la première fois en français par les Editions sociales en 1980, sous la responsabilité de Jean-Pierre Lefebvre.

Dans ces manuscrits qui constituent le chaînon manquant de la série des travaux économiques qui va des Grundrisse au livre premier du Capital, Marx expose, pour la première fois de façon développée, sa théorie de la survaleur ou plus-value.

Vous êtes ici : La bibliothèque Le fonds des ES (en construction)